Fable

La Cigale et la Fourmi ?


image_print

La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.… Tout l'article

Poésie

Demain, dès l’aube…


image_print

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.… Tout l'article

Littérature

Les Liaisons dangereuses, Lettre 127 ?


image_print

La Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont

Si je n’ai pas répondu, Vicomte, à votre lettre du 19, ce n’est pas que je n’en aie eu le temps ; c’est tout simplement qu’elle m’a donné de l’humeur, & que je ne lui ai pas trouvé le sens commun.… Tout l'article

Humour, Société

Laeticia, un coeur qui s’écoeure ?


image_print

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.
— Paul Verlaine

(cité à propos de la succession de Johnny Hallyday, contestée par ses enfants, et l’«écœurement» de Laeticia Hallyday, leur belle-mère) Tout l'article

Poésie

Le vase brisé ?


image_print

Le vase où meurt cette verveine
D’un coup d’éventail fut fêlé ;
Le coup dut effleurer à peine :
Aucun bruit ne l’a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D’une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.… Tout l'article

Poésie

Jeanne était au pain sec…


image_print

Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir,
Pour un crime quelconque, et, manquant au devoir,
J’allai voir la proscrite en pleine forfaiture,
Et lui glissai dans l’ombre un pot de confiture
Contraire aux lois. Tous ceux sur qui, dans ma cité,
Repose le salut de la société,
S’indignèrent, et Jeanne a dit d’une voix douce :
– Je ne toucherai plus mon nez avec mon pouce ;
Je ne me ferai plus griffer par le minet.… Tout l'article

Politique

Les 8 Premières dames mariées de la Ve République ?


image_print

Yvonne de Gaulle, née Vendroux (1959-1969)
Claude Pompidou, née Cahour (1969-1974)
Anne-Aymone Giscard d’Estaing, née Sauvage de Brantes (1974-1981)
Danielle Mitterrand, née Gouze (1981-1995)
Bernadette Chirac, née Chodron de Courcel (1995-2007)
Cécilia Sarkozy, née Ciganer-Albeniz (2007)
Carla Bruni-Sarkozy, née Bruni Tedeschi (2008-2012)
Brigitte Macron, née Trogneux (2017-)… Tout l'article

Poésie

Elle avait pris ce pli…


image_print

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l’attendais ainsi qu’un rayon qu’on espère;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père ;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s’asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe.… Tout l'article

Ancien français, Essai

Des Cannibales, Michel de Montaigne ?


image_print

Quand le Roy Pyrrhus passa en Italie, apres qu’il eut reconneu l’ordonnance de l’armée que les Romains luy envoyoient au devant, je ne sçay, dit-il, quels barbares sont ceux-ci (car les Grecs appelloyent ainsi toutes les nations estrangieres), mais la disposition de cette armée que je voy, n’est aucunement barbare.… Tout l'article

Achetez français

Froid, moi ? Jamais !


image_print

La firme Damart a été créée en 1953 par la famille Despature, dont le siège social est situé à Roubaix, dans le nord de la France. Inventeur du Thermolactyl, fibre aux propriétés réchauffantes. Leur célèbre slogan « Froid, moi ? Tout l'article

Poésie

Crépuscule – À Mademoiselle Marie Laurencin ?


image_print

Frôlée par les ombres des morts
Sur l’herbe où le jour s’exténue
L’arlequine s’est mise nue
Et dans l’étang mire son corps

Un charlatan crépusculaire
Vante les tours que l’on va faire
Le ciel sans teinte est constellé
D’astres pâles comme du lait

Sur les tréteaux l’arlequin blême
Salue d’abord les spectateurs
Des sorciers venus de Bohême
Quelques fées et les enchanteurs

Ayant décroché une étoile
Il la manie à bras tendu
Tandis que des pieds un pendu
Sonne en mesure les cymbales

L’aveugle berce un bel enfant
La biche passe avec ses faons
Le nain regarde d’un air triste
Grandir l’arlequin trismégiste

– Guillaume Apollinaire, Alcools Tout l'article