Les existences faibles vivent dans les douleurs…

Les existences faibles vivent dans les douleurs, au lieu de les changer en apophtegmes d’expérience, elles s’en saturent, et s’usent en rétrogradant chaque jour dans les malheurs consommés.

Honoré de Balzac, César Birotteau