Je hais leur vertu de robots…

Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier.

— Antoine de Saint-Exupéry, lettre à son ami Pierre Dalloz, écrite la veille de son dernier vol le 31 juillet 1944