France, France, sans toi le monde serait seul ?

LE POÈTE

France, France, sans toi le monde serait seul.

LE CHŒUR

Tu vivras.
Cependant il ne faut pas qu’on dorme.
On sent derrière soi rôder la mort difforme, On dirait qu’ennuyé d’attendre les vivants,
Le naufrage hideux, blême et battu des vents,
Sort de la mort et vient chercher l’homme sur terre.
Une lave nouvelle ouvre un nouveau cratère.

Victor Hugo, «L’Élégie des fléaux», La Légende des siècles