Merci, professeur Raoult, d’exister…

Dans la tempête COVID-19, l’éclaircie de l’hydroxychloroquine ?