Ah ! Gringoire, qu’elle était jolie la petite chèvre de M. Seguin ! qu’elle était jolie avec ses yeux doux, sa barbiche de sous-officier, ses sabots noirs et luisants, ses cornes zébrées et ses longs poils blancs qui lui faisaient une houppelande ! C’était presque aussi charmant que le cabri d’Esméralda, tu te rappelles, Gringoire ? — et puis, docile, caressante, se laissant traire sans bouger, sans mettre son pied dans l’écuelle. Un amour de petite chèvre…

Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin

(La chèvre de monsieur Seguin est disponible en livre électronique gratuit au format epub)

image_print

# # #


Qu’elle était jolie la petite chèvre de M. Seguin !

Alphonse Daudet
La chèvre de monsieur Seguin
Lettres de mon moulin