Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ?

J’aime le jeu, l’amour, les livres, la musique…

Les existences faibles vivent dans les douleurs…

Dans la vie, rien n’est à craindre ?

Le héros des deux mondes ?

L’important dans la vie, ce n’est point le triomphe ?

Du sublime au ridicule ?

Si les musulmans et les chrétiens avaient voulu me prêter leur attention…

Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ?