image_print

 » Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?  »
Et la sœur Anne, lui répondait :
 » Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie. « 

# # # #