Histoire

La Crimée ? J’y suis, j’y reste !

Sur la toile:

J’y suis, j’y reste ! Le bon mot du général Patrice de Mac Mahon lors de la prise de la tour Malakoff, le 8 septembre 1855, qui allait assurer la chute de Sébastopol, dans le cadre de la guerre de Crimée (1853-1856). Il commandait la 1re division d’infanterie du 2e corps de l’armée d’Orient.

La commune de Malakoff, dans les Hauts-de-Seine, fut nommée en l’honneur de cette victoire. A Paris, le boulevard du Centre, commencé en 1854,  fut renommé quelques jours après la victoire boulevard de Sébastopol: c’est l’une des voies les plus importantes percées par Haussmann lors des travaux de transformation de Paris.


Un hôtel pas cher Malakoff ? hôtels recommandés, au meilleur prix garanti

Print Friendly


Sur Google:


Pour en savoir plus...
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: études
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: citations
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: commentaires
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: événements
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: expositions
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: francophonie
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: guides
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: histoire
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: monuments
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: musées
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: photos
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: spectacles
La Crimée ? J’y suis, j’y reste !: vidéos

Un commentaire ?

Votre nom (requis)

Votre Email (requis)