Couvrez ce sein que je ne saurais voir…

Print Friendly, PDF & Email

TARTUFFE

Couvrez ce sein que je ne saurais voir.
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.

DORINE

Vous êtes donc bien tendre à la tentation ;
Et la chair sur vos sens fait grande impression !
Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte :
Mais à convoiter, moi, je ne suis point si prompte :
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas,
Que toute votre peau ne me tenterait pas.

— Molière, Tartuffe, acte III, scène II, vers 858-868

(Iconographie: Eugène Delacroix, La Liberté guidant le peuple, détail, musée du Louvre)



, ,