Cocorico ! Politique



Politique

Le rĂ©fĂ©rendum, 7 aspects d’une manipulation politique ?

Citations, culture, promotions:

1 – Ă©vĂ©nement non prĂ©vu par l’agenda politique normal, dans lequel la population se trouve piĂ©gĂ©e
2 – absence de formation spĂ©cifique nĂ©cessaire Ă  une rĂ©ponse significative
3 – utilisation le plus souvent d’une question dichotomique qui ferme et limite le dĂ©bat
4 – report implicite de la responsabilitĂ© de la dĂ©cision sur la population
5 – illusion que la majoritĂ© simple est suffisante Ă  emporter une dĂ©cision importante
6 – non respect des intĂ©rĂŞts des minoritĂ©s et donc in fine de ceux des individus
7 – renforcement d’une position unique, souvent dĂ©sirĂ©e a priori par quelques-uns

Non au référendum.

AG




Sur la toile:


Politique

Nostalgie du général de Gaulle ?


Combien, dans ces conditions, l’Ă©poque est-elle propice aux prĂ©tentions centrifuges des fĂ©odalitĂ©s d’Ă  prĂ©sent: les partis, l’argent, les syndicats, la presse, aux chimères de ceux qui voudraient remplacer notre action dans le monde par l’effacement international, au dĂ©nigrement corrosif de tant de milieux, affairistes, journalistiques, intellectuels, mondains, dĂ©livrĂ©s de leurs terreurs ! Bref, c’est en un temps de toutes parts sollicitĂ© par la mĂ©diocritĂ© que je devrai agir pour la grandeur.

— Charles de Gaulle, Mémoires




Sur la toile:


Politique, SĂ©lection

Le classement par nombre d’adhĂ©rents des 5 confĂ©dĂ©rations syndicales historiques ?

Citations, culture, promotions: , , , , ,

  1. CFDT: Confédération française démocratique du travail, issue de la CFTC
  2. CGT: Confédération générale du travail
  3. CGT-FO: ConfĂ©dĂ©ration gĂ©nĂ©rale du travail – Force ouvrière
  4. CFTC: Confédération française des travailleurs chrétiens
  5. CFE-CGC: ConfĂ©dĂ©ration française de l’encadrement – ConfĂ©dĂ©ration gĂ©nĂ©rale des cadres

Ces cinq centrales syndicales bĂ©nĂ©ficiaient jusqu’en 2008 (loi du 20 aoĂ»t) d’une prĂ©somption irrĂ©fragable de reprĂ©sentativitĂ© dans les entreprises, c’est-Ă -dire qu’il Ă©tait interdit d’apporter la preuve contraire !

Il est à noter que le taux de syndicalisation globale est faible en France: moins de 8 % pour l’ensemble des salariés, 5% pour le secteur privé).




Sur la toile:


Economie, Politique, Société

La France, la liberté, et le libéralisme ?


Les Français, qui sont porteurs de l’esprit de libertĂ© face au monde entier, semblent paradoxalement avoir du mal Ă  adopter le mot libĂ©ralisme. Celui-ci est pourtant liĂ© Ă  la notion de libertĂ© individuelle qui a conduit des individus et des familles entières Ă  quitter la France après la rĂ©vocation de l’Edit de Nantes (le 18 octobre 1685), pour protester contre l’emprise du pouvoir politique sur l’ĂŞtre humain, enrichissant de facto l’Angleterre, l’AmĂ©rique, les Pays-Bas, la Prusse. Charles de Gaulle a accentuĂ© cette tendance en voulant reconstruire une image forte de la France sur les dĂ©combres de la Seconde Guerre mondiale. Pour y parvenir, il a confortĂ© l’Etat, ses institutions, son administration. C’est la Ve RĂ©publique et ses relents un tantinet has been. A l’orĂ©e du XXIe siècle, une nouvelle gĂ©nĂ©ration s’Ă©vade de nouveau Ă  Londres, Ă  New York, Ă  Genève, Ă  Berlin, pour y respirer l’air de la libertĂ©. Il faudra bien entamer un processus inverse de dĂ©sĂ©tatisation et commencer Ă  libĂ©raliser le pays, au grand dam de syndicats peu reprĂ©sentatifs. L’enjeu est de se donner les moyens de s’adapter Ă  un monde nouveau qui ne vĂ©hicule pas uniquement le danger mais la curiositĂ©. Cela se fera, qu’on le veuille ou non.

AG

(Iconographie: Alexis de Tocqueville par Théodore Chassériau)




Sur la toile:


Politique

La France, un pays dépendant ?


La France, dépendante du Qatar ?
La France, dépendante du pétrole ?
La France, dépendante du nucléaire ?
La France, dépendante des syndicats ?
La France, dépendante des allocations ?
La France, dépendante des communautés ?
La France, dépendante des charges sociales ?
La France, dĂ©pendante des pĂ©ages d’autoroute ?
La France, dépendante des radars automatiques ?

La France, dépendante.

AG




Sur la toile:


Economie, Editorial, Politique, SĂ©lection

TAFTA, un taffetas mondial, au service des peuples ?

Citations, culture, promotions: , , ,

Au dessus des peuples de la Terre se tisse dans l’urgence de l’annĂ©e 2016 une Ă©toffe d’un genre nouveau: le TAFTA, Trans-Atlantic Free Trade Agreement. L’emploi d’un acronyme correspondant au mot persan taftâ n’est peut-ĂŞtre pas si anodin que cela. On voit s’entrouvrir devant nous les merveilles passĂ©es de la route de la soie, et nous voilĂ  trompĂ©s. Plus la peine de mettre du cacao dans notre chocolat, et vive le gaz de schiste dans les moteurs de nos voitures Ă©lectriques ? Le bon sens est la chose du monde la mieux partagĂ©e, disait Descartes dans son Discours de la mĂ©thode, mais les voies de la pensĂ©e des grands de ce monde semblent dĂ©cidĂ©ment très diffĂ©rentes de celles du commun des mortels que nous sommes, d’autant plus qu’elles ne sont pas entièrement dĂ©voilĂ©es !

APG

(Iconographie: La marquise de Pompadour, par François Boucher, dans un robe en taffetas de soie, Munich, Alte Pinakothek)




Sur la toile:


Politique, SĂ©lection

Les derniers avatars d’AndrĂ© Malraux rue de Valois?


Créé en en 1959 par le président Charles de Gaulle pour André Malraux le ministère de la Culture est agrémenté de la Communication depuis 1997.

1997: Catherine Trautmann (Jospin)
2000: Catherine Tasca (Jospin)
2002: Jean-Jacques Aillagon (Raffarin)
2004: Renaud Donnedieu de Vabres (Raffarin, Villepin)
2007: Christine Albanel (Fillon)
2009: Frédéric Mitterrand (Fillon)
2012: Aurélie Filippetti (Ayrault, Valls)
2014: Fleur Pellerin (Valls)
2016: Audrey Azoulay (Valls)

Il vous sera utile de garder Malraux. Taillez pour lui un ministère, par exemple, un regroupement de services que vous pourrez appeler « Affaires culturelles ». Malraux donnera du relief à votre gouvernement.

– Charles de Gaulle à Michel Debré.




Sur la toile:


Café du commerce, Ecologie, Politique

La COP21 instrumentalisée par les politiques ?


– C’est Ă©tonnant quand mĂŞme…
– Quoi ?
– Ben, les rĂ©sultats soi-disant positifs de la COP21, juste Ă  la veille du second tour des rĂ©gionales !
– Bah, c’est exprès.
– Et ça ne te gĂŞne pas ?
– De toute façon, ils sont dans leur monde Ă  eux, limousines noires et compagnie, ils sont dĂ©connectĂ©s.
– Il faut quand mĂŞme faire quelque chose, on n’a mĂŞme pas eu notre mot Ă  dire.
– T’inquiète, on reprend un petit noir * ?

* tasse de café, familier




Sur la toile:


Politique

L’économie n’est point défendue, surtout dans ce temps de misère ?

Citations, culture, promotions:

L’économie n’est point défendue, sur-tout dans ce tems [temps, le texte est écrit en français de 1791] de misère. J’habite la campagne. Ce matin à huit heures je suis partie d’Auteuil, & me suis acheminée vers la route qui conduit de Paris à Versailles, où l’on trouve souvent ces fameuses guinguettes qui ramassent les passans à peu de frais. Sans doute une mauvais étoile me poursuivoit dès le matin. J’arrive à la barrière où je ne trouve pas même le triste sapin aristocrate. Je me repose sur les marches de cet édifice insolent qui recéloit des commis. Neuf heures sonnent, & je continue mon chemin : une voiture s’offre à mes regards, j’y prends place, et j’arrive à neuf heures un quart, à deux montres différentes, au Pont-Royal. J’y prends le sapin, & je vole chez mon Imprimeur, rue Christine, car je ne peux aller que là si matin : en corrigeant mes épreuves, il me reste toujours quelque chose à faire ; si les pages ne sont pas bien serrées et remplies. Je reste à-peu-près vingt minutes ; & fatiguée de marche, de composition et de d’impression, je me propose d’aller prendre un bain dans le quartier du Temple, où j’allois dîner. J’arrive à onze heures moins un quart, à la pendule du bain ; je devois donc au cocher une heure & demie ; mais, pour ne pas avoir de dispute avec lui, je lui offre 48 sols : il exige plus, comme d’ordinaire ; il fait du bruit. Je m’obstine à ne vouloir plus lui donner que son dû, car l’être équitable aime mieux être généreux que dupe. Je le menace de la loi, il me dit qu’il s’en moque, & que je lui paierai deux heures. Nous arrivons chez un commissaire de paix, que j’ai la générosité de ne pas nommer, quoique l’acte d’autorité qu’il s’est permis envers moi, mérite une dénonciation formelle. Il ignorait sans doute que la femme qui réclamait sa justice étoit la femme auteur de tant de bienfaisance & d’équité. Sans avoir égard à mes raisons, il me condamne impitoyablement à payer au cocher ce qu’il me demandoit. Connoissant mieux la loi que lui, je lui dis, Monsieur, je m’y refuse, & je vous prie de faire attention que vous n’êtes pas dans le principe de votre charge. Alors, cet homme, ou, pour mieux dire, ce forcené s’emporte, me menace de la Force si je ne paye à l’instant, ou de rester toute la journée dans son bureau. Je lui demande de me faire conduire au tribunal de département ou à la mairie, ayant à me plaindre de son coup d’autorité. Le grave magistrat, en redingote poudreuse & dégoûtante comme sa conversation, m’a dit plaisamment : cette affaire ira sans doute à l’Assemblée Nationale ! Cela se pourroit bien, lui dis-je ; & je m’en fus moitié furieuse & moitié riant du jugement de ce moderne Bride-Oison, en disant : c’est donc là l’espèce d’homme qui doit juger un peuple éclairé ! On ne voit que cela. Semblables aventures arrivent indistinctement aux bons patriotes, comme aux mauvais. Il n’y a qu’un cri sur les désordres des sections & des tribunaux. La justice ne se rend pas ; la loi est méconnue, & la police se fait, Dieu sait comment. On ne peut plus retrouver les cochers à qui l’on confie des effets ; ils changent les numéros à leur fantaisie, & plusieurs personnes, ainsi que moi, ont fait des pertes considérables dans les voitures. Sous l’ancien régime, quel que fût son brigandage, on trouvait la trace de ses pertes, en faisant un appel nominal des cochers, & par l’inspection exacte des numéros ; enfin on étoit en sûreté. Que font ces juges de paix ? que font ces commissaires, ces inspecteurs du nouveau régime ? Rien que des sottises & des monopoles. L’Assemblée Nationale doit fixer toute son attention sur cette partie qui embrasse l’ordre social.

Olympe de Gouges
, 1791.




Sur la toile:


Citations célèbres, Politique, Sélection

Petit lexique philosophique du vote et des Ă©lections ?

Citations, culture, promotions:

AMNESIE: La maladie la plus répandue chez les hommes politiques est l’amnésie. (André Frossard)

CHANCE: Il y a plus de chances de rencontrer un bon souverain par l’hĂ©rĂ©ditĂ© que par l’Ă©lection. (NapolĂ©on Bonaparte)

CHANGEMENT: Plus aucun citoyen ne croit qu’il puisse aujourd’hui changer concrètement sa vie, sa propre vie, par son bulletin de vote. (François Bayrou)

CONFIANCE: Je fais confiance aux Ă©lecteurs – Et j’en profite pour faire mon beurre. (Jacques Dutronc)

CONSIGNES: Je ne crois pas que les Ă©lecteurs aient besoin de consignes. (Jean-Pierre Raffarin)

CROYANCE: L’adulte ne croit pas au père NoĂ«l. Il vote. (Pierre Desproges)

DECISION: Le droit de vote, ce n’est pas l’expression d’une humeur, c’est une dĂ©cision Ă  l’Ă©gard de son pays, Ă  l’Ă©gard de ses enfants. (Jacques Chirac)

DISCUSSION: Le pouvoir est une action, et le principe Ă©lectif est la discussion. Il n’y a pas de politique possible avec la discussion en permanence. (HonorĂ© de Balzac)

ENNEMI: Si tu veux grand mal Ă  ton ennemi, souhaite- lui une Ă©lection dans sa famille. (Proverbe Corse)

GUEULE: Je ne vote plus depuis longtemps. Je n’aime ni la gauche, ni la droite, ni le centre, ni les extrĂŞmes, ni les trois quarts. Tous les politiques sont obligĂ©s de mentir, sinon ils se cassent la gueule. (Guy BĂ©art)

INFORMATION: La civilisation dĂ©mocratique est entièrement fondĂ©e sur l’exactitude de l’information. Si le citoyen n’est pas correctement informĂ©, le vote ne veut rien dire. (Jean-François Revel)

ISOLEMENT: Mais l’isolement n’est pas possible en temps d’Ă©lections, pas plus que la solitude au milieu d’un champs de bataille. (Victor Hugo)

LEGITIMITE: Le peuple est au principe de la démocratie. Il est le fondement de la légitimité politique, il se fait entendre à l’occasion des élections intermédiaires et tranche souverainement au terme des mandats nationaux. (Lionel Jospin)

MENSONGE: On ne ment jamais tant qu’avant les Ă©lections, pendant la guerre et après la chasse. (Georges ClĂ©menceau)

PEUR: Nous devons lutter contre toutes les peurs, et n’avoir peur de rien pour nous-mêmes. (François Hollande)

POUR OU CONTRE: Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire. (Coluche)

RESPECT: Je respecte trop la démocratie pour risquer de la dérégler en votant. (Roland Topor)

RISQUE: Le pire risque, c’est celui de ne pas en prendre. (Nicolas Sarkozy)




Sur la toile:





Politique ? YouTube
Politique ? Wikipedia
Politique ? études
Politique ? citations
Politique ? commentaires
Politique ? expositions
Politique ? francophonie
Politique ? guides
Politique ? histoire
Politique ? livres
Politique ? monuments
Politique ? musées
Politique ? photos
Politique ? spectacles
Politique ? videos