Cocorico ! Politique



Economie, Editorial, Politique, SĂ©lection

TAFTA, un taffetas mondial, au service des peuples ?

Citations, culture, promotions: , , ,

  • A A A
  • Au dessus des peuples de la Terre se tisse dans l’urgence de l’annĂ©e 2016 une Ă©toffe d’un genre nouveau: le TAFTA, Trans-Atlantic Free Trade Agreement. L’emploi d’un acronyme correspondant au mot persan taftâ n’est peut-ĂŞtre pas si anodin que cela. On voit s’entrouvrir devant nous les merveilles passĂ©es de la route de la soie, et nous voilĂ  trompĂ©s. Plus la peine de mettre du cacao dans notre chocolat, et vive le gaz de schiste dans les moteurs de nos voitures Ă©lectriques ? Le bon sens est la chose du monde la mieux partagĂ©e, disait Descartes dans son Discours de la mĂ©thode, mais les voies de la pensĂ©e des grands de ce monde semblent dĂ©cidĂ©ment très diffĂ©rentes de celles du commun des mortels que nous sommes, d’autant plus qu’elles ne sont pas entièrement dĂ©voilĂ©es !

    APG

    (Iconographie: La marquise de Pompadour, par François Boucher, dans un robe en taffetas de soie, Munich, Alte Pinakothek)


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Politique, SĂ©lection

    Les derniers avatars d’AndrĂ© Malraux rue de Valois?


  • A A A
  • CrĂ©Ă© en en 1959 par le prĂ©sident Charles de Gaulle pour AndrĂ© Malraux le ministère de la Culture est agrĂ©mentĂ© de la Communication depuis 1997.

    1997: Catherine Trautmann (Jospin)
    2000: Catherine Tasca (Jospin)
    2002: Jean-Jacques Aillagon (Raffarin)
    2004: Renaud Donnedieu de Vabres (Raffarin, Villepin)
    2007: Christine Albanel (Fillon)
    2009: Frédéric Mitterrand (Fillon)
    2012: Aurélie Filippetti (Ayrault, Valls)
    2014: Fleur Pellerin (Valls)
    2016: Audrey Azoulay (Valls)

    Il vous sera utile de garder Malraux. Taillez pour lui un ministère, par exemple, un regroupement de services que vous pourrez appeler « Affaires culturelles ». Malraux donnera du relief à votre gouvernement.

    – Charles de Gaulle à Michel Debré.


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Café du commerce, Ecologie, Politique

    La COP21 instrumentalisée par les politiques ?


  • A A A
  • - C’est Ă©tonnant quand mĂŞme…
    - Quoi ?
    - Ben, les résultats soi-disant positifs de la COP21, juste à la veille du second tour des régionales !
    - Bah, c’est exprès.
    - Et ça ne te gêne pas ?
    - De toute façon, ils sont dans leur monde à eux, limousines noires et compagnie, ils sont déconnectés.
    - Il faut quand mĂŞme faire quelque chose, on n’a mĂŞme pas eu notre mot Ă  dire.
    - T’inquiète, on reprend un petit noir * ?

    * tasse de café, familier


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Politique

    L’économie n’est point défendue, surtout dans ce temps de misère ?

    Citations, culture, promotions:

  • A A A
  • L’économie n’est point dĂ©fendue, sur-tout dans ce tems [temps, le texte est Ă©crit en français de 1791] de misère. J’habite la campagne. Ce matin Ă  huit heures je suis partie d’Auteuil, & me suis acheminĂ©e vers la route qui conduit de Paris Ă  Versailles, oĂą l’on trouve souvent ces fameuses guinguettes qui ramassent les passans Ă  peu de frais. Sans doute une mauvais Ă©toile me poursuivoit dès le matin. J’arrive Ă  la barrière oĂą je ne trouve pas mĂŞme le triste sapin aristocrate. Je me repose sur les marches de cet Ă©difice insolent qui recĂ©loit des commis. Neuf heures sonnent, & je continue mon chemin : une voiture s’offre Ă  mes regards, j’y prends place, et j’arrive Ă  neuf heures un quart, Ă  deux montres diffĂ©rentes, au Pont-Royal. J’y prends le sapin, & je vole chez mon Imprimeur, rue Christine, car je ne peux aller que lĂ  si matin : en corrigeant mes Ă©preuves, il me reste toujours quelque chose Ă  faire ; si les pages ne sont pas bien serrĂ©es et remplies. Je reste Ă -peu-près vingt minutes ; & fatiguĂ©e de marche, de composition et de d’impression, je me propose d’aller prendre un bain dans le quartier du Temple, oĂą j’allois dĂ®ner. J’arrive Ă  onze heures moins un quart, Ă  la pendule du bain ; je devois donc au cocher une heure & demie ; mais, pour ne pas avoir de dispute avec lui, je lui offre 48 sols : il exige plus, comme d’ordinaire ; il fait du bruit. Je m’obstine Ă  ne vouloir plus lui donner que son dĂ», car l’être Ă©quitable aime mieux ĂŞtre gĂ©nĂ©reux que dupe. Je le menace de la loi, il me dit qu’il s’en moque, & que je lui paierai deux heures. Nous arrivons chez un commissaire de paix, que j’ai la gĂ©nĂ©rositĂ© de ne pas nommer, quoique l’acte d’autoritĂ© qu’il s’est permis envers moi, mĂ©rite une dĂ©nonciation formelle. Il ignorait sans doute que la femme qui rĂ©clamait sa justice Ă©toit la femme auteur de tant de bienfaisance & d’équitĂ©. Sans avoir Ă©gard Ă  mes raisons, il me condamne impitoyablement Ă  payer au cocher ce qu’il me demandoit. Connoissant mieux la loi que lui, je lui dis, Monsieur, je m’y refuse, & je vous prie de faire attention que vous n’êtes pas dans le principe de votre charge. Alors, cet homme, ou, pour mieux dire, ce forcenĂ© s’emporte, me menace de la Force si je ne paye Ă  l’instant, ou de rester toute la journĂ©e dans son bureau. Je lui demande de me faire conduire au tribunal de dĂ©partement ou Ă  la mairie, ayant Ă  me plaindre de son coup d’autoritĂ©. Le grave magistrat, en redingote poudreuse & dĂ©goĂ»tante comme sa conversation, m’a dit plaisamment : cette affaire ira sans doute Ă  l’AssemblĂ©e Nationale ! Cela se pourroit bien, lui dis-je ; & je m’en fus moitiĂ© furieuse & moitiĂ© riant du jugement de ce moderne Bride-Oison, en disant : c’est donc lĂ  l’espèce d’homme qui doit juger un peuple Ă©clairĂ© ! On ne voit que cela. Semblables aventures arrivent indistinctement aux bons patriotes, comme aux mauvais. Il n’y a qu’un cri sur les dĂ©sordres des sections & des tribunaux. La justice ne se rend pas ; la loi est mĂ©connue, & la police se fait, Dieu sait comment. On ne peut plus retrouver les cochers Ă  qui l’on confie des effets ; ils changent les numĂ©ros Ă  leur fantaisie, & plusieurs personnes, ainsi que moi, ont fait des pertes considĂ©rables dans les voitures. Sous l’ancien rĂ©gime, quel que fĂ»t son brigandage, on trouvait la trace de ses pertes, en faisant un appel nominal des cochers, & par l’inspection exacte des numĂ©ros ; enfin on Ă©toit en sĂ»retĂ©. Que font ces juges de paix ? que font ces commissaires, ces inspecteurs du nouveau rĂ©gime ? Rien que des sottises & des monopoles. L’AssemblĂ©e Nationale doit fixer toute son attention sur cette partie qui embrasse l’ordre social.

    Olympe de Gouges
    , 1791.


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Citations célèbres, Politique, Sélection

    Petit lexique philosophique du vote et des Ă©lections ?

    Citations, culture, promotions:

  • A A A
  • AMNESIE: La maladie la plus rĂ©pandue chez les hommes politiques est l’amnĂ©sie. (AndrĂ© Frossard)

    CHANCE: Il y a plus de chances de rencontrer un bon souverain par l’hĂ©rĂ©ditĂ© que par l’Ă©lection. (NapolĂ©on Bonaparte)

    CHANGEMENT: Plus aucun citoyen ne croit qu’il puisse aujourd’hui changer concrètement sa vie, sa propre vie, par son bulletin de vote. (François Bayrou)

    CONFIANCE: Je fais confiance aux Ă©lecteurs – Et j’en profite pour faire mon beurre. (Jacques Dutronc)

    CONSIGNES: Je ne crois pas que les Ă©lecteurs aient besoin de consignes. (Jean-Pierre Raffarin)

    CROYANCE: L’adulte ne croit pas au père NoĂ«l. Il vote. (Pierre Desproges)

    DECISION: Le droit de vote, ce n’est pas l’expression d’une humeur, c’est une dĂ©cision Ă  l’Ă©gard de son pays, Ă  l’Ă©gard de ses enfants. (Jacques Chirac)

    DISCUSSION: Le pouvoir est une action, et le principe Ă©lectif est la discussion. Il n’y a pas de politique possible avec la discussion en permanence. (HonorĂ© de Balzac)

    ENNEMI: Si tu veux grand mal Ă  ton ennemi, souhaite- lui une Ă©lection dans sa famille. (Proverbe Corse)

    GUEULE: Je ne vote plus depuis longtemps. Je n’aime ni la gauche, ni la droite, ni le centre, ni les extrĂŞmes, ni les trois quarts. Tous les politiques sont obligĂ©s de mentir, sinon ils se cassent la gueule. (Guy BĂ©art)

    INFORMATION: La civilisation dĂ©mocratique est entièrement fondĂ©e sur l’exactitude de l’information. Si le citoyen n’est pas correctement informĂ©, le vote ne veut rien dire. (Jean-François Revel)

    ISOLEMENT: Mais l’isolement n’est pas possible en temps d’Ă©lections, pas plus que la solitude au milieu d’un champs de bataille. (Victor Hugo)

    LEGITIMITE: Le peuple est au principe de la démocratie. Il est le fondement de la légitimité politique, il se fait entendre à l’occasion des élections intermédiaires et tranche souverainement au terme des mandats nationaux. (Lionel Jospin)

    MENSONGE: On ne ment jamais tant qu’avant les Ă©lections, pendant la guerre et après la chasse. (Georges ClĂ©menceau)

    PEUR: Nous devons lutter contre toutes les peurs, et n’avoir peur de rien pour nous-mêmes. (François Hollande)

    POUR OU CONTRE: Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire. (Coluche)

    RESPECT: Je respecte trop la démocratie pour risquer de la dérégler en votant. (Roland Topor)

    RISQUE: Le pire risque, c’est celui de ne pas en prendre. (Nicolas Sarkozy)


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:





    Politique ? YouTube
    Politique ? Wikipedia
    Politique ? études
    Politique ? citations
    Politique ? commentaires
    Politique ? expositions
    Politique ? francophonie
    Politique ? guides
    Politique ? histoire
    Politique ? livres
    Politique ? monuments
    Politique ? musées
    Politique ? photos
    Politique ? spectacles
    Politique ? videos
    Madame_de_Pompadour lafayette_and_washington Emile-Verhaeren Bois-de-Boulogne_Carnavalet_Truchet_Chalet_chateau_Madrid Georges-de-La-Tour_Le-Nouveau-ne Qwant-v3