Cocorico ! Poésie



Poésie

La Voix, de Charles Baudelaire ?

Citations, culture, promotions: ,

  • A A A
  • Mon berceau s’adossait à la bibliothèque,
    Babel sombre, où roman, science, fabliau,
    Tout, la cendre latine et la poussière grecque,
    Se mêlaient. J’étais haut comme un in-folio.
    Deux voix me parlaient. L’une, insidieuse et ferme,
    Disait: “La Terre est un gâteau plein de douceur;
    Je puis (et ton plaisir serait alors sans terme !)
    Te faire un appétit d’une égale grosseur.”
    Et l’autre: “Viens! oh! viens voyager dans les rêves,
    Au delà du possible, au delà du connu!”
    Et celle-là chantait comme le vent des grèves,
    Fantôme vagissant, on ne sait d’où venu,
    Qui caresse l’oreille et cependant l’effraie.
    Je te répondis: “Oui! douce voix!” C’est d’alors
    Que date ce qu’on peut, hélas! nommer ma plaie
    Et ma fatalité. Derrière les décors
    De l’existence immense, au plus noir de l’abîme,
    Je vois distinctement des mondes singuliers,
    Et, de ma clairvoyance extatique victime,
    Je traîne des serpents qui mordent mes souliers.
    Et c’est depuis ce temps que, pareil aux prophètes,
    J’aime si tendrement le désert et la mer;
    Que je ris dans les deuils et pleure dans les fêtes,
    Et trouve un goût suave au vin le plus amer;
    Que je prends très-souvent les faits pour des mensonges,
    Et que, les yeux au ciel, je tombe dans des trous.
    Mais la Voix me console et dit: “Garde tes songes;
    Les sages n’en ont pas d’aussi beaux que les fous!”

    — Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1868


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Poésie, Sélection

    Les Sapins d’Apollinaire ?


  • A A A
  • Les sapins en bonnets pointus
    De longues robes revêtus
    Comme des astrologues
    Saluent leurs frères abattus
    Les bateaux qui sur le Rhin voguent

    Dans les sept arts endoctrinés
    Par les vieux sapins leurs aînés
    Qui sont de grands poètes
    Ils se savent prédestinés
    À briller plus que des planètes

    À briller doucement changés
    En étoiles et enneigés
    Aux Noëls bienheureuses
    Fêtes des sapins ensongés
    Aux longues branches langoureuses

    Les sapins beaux musiciens
    Chantent des noëls anciens
    Au vent des soirs d’automne
    Ou bien graves magiciens
    Incantent le ciel quand il tonne

    Des rangées de blancs chérubins
    Remplacent l’hiver les sapins
    Et balancent leurs ailes
    L’été ce sont de grands rabbins
    Ou bien de vieilles demoiselles

    Sapins médecins divagants
    Ils vont offrant leurs bons onguents
    Quand la montagne accouche
    De temps en temps sous l’ouragan
    Un vieux sapin geint et se couche

    Guillaume ApollinaireAlcools.

    (Iconographie: sapin des Vosges)


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Poésie, Sélection

    L’Art, de Théophile Gautier ?

    Citations, culture, promotions: ,

  • A A A
  • Oui, l’œuvre sort plus belle
    D’une forme au travail
    Rebelle,
    Vers, marbre, onyx, émail.

    Point de contraintes fausses !
    Mais que pour marcher droit
    Tu chausses,
    Muse, un cothurne étroit !

    Fi du rythme commode,
    Comme un soulier trop grand,
    Du mode
    Que tout pied quitte et prend !

    Statuaire, repousse
    L’argile que pétrit
    Le pouce
    Quand flotte ailleurs l’esprit ;

    Lutte avec le carrare,
    Avec le paros dur
    Et rare,
    Gardiens du contour pur ;

    Emprunte à Syracuse
    Son bronze où fermement
    S’accuse
    Le trait fier et charmant ;

    D’une main délicate
    Poursuis dans un filon
    D’agate
    Le profil d’Apollon.

    Peintre, fuis l’aquarelle,
    Et fixe la couleur
    Trop frêle
    Au four de l’émailleur ;

    Fais les sirènes bleues,
    Tordant de cent façons
    Leurs queues,
    Les monstres des blasons ;

    Dans son nimbe trilobe
    La Vierge et son Jésus,
    Le globe
    Avec la croix dessus.

    Tout passe. — L’art robuste
    Seul a l’éternité :
    Le buste
    Survit à la cité,

    Et la médaille austère
    Que trouve un laboureur
    Sous terre
    Révèle un empereur.

    Les dieux eux-mêmes meurent.
    Mais les vers souverains
    Demeurent
    Plus forts que les airains.

    Sculpte, lime, cisèle ;
    Que ton rêve flottant
    Se scelle
    Dans le bloc résistant !

    Théophile Gautier, Émaux et Camées.


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Poésie

    Voyelles d’Arthur Rimbaud ?

    Citations, culture, promotions:

  • A A A
  • A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu, voyelles,
    Je dirai quelque jour vos naissances latentes.
    A, noir corset velu des mouches éclatantes
    Qui bombillent autour des puanteurs cruelles,

    Golfe d’ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
    Lance des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles
    I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
    Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

    U, cycles, vibrements divins des mers virides,
    Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
    Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
    Silences traversés des Mondes et des Anges :
    — O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

    (Arthur Rimbaud, Voyelles)


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:


    Poésie

    Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant ?

    Citations, culture, promotions: , ,

  • A A A
  • Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
    Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

    Car elle me comprend, et mon cœur, transparent
    Pour elle seule, hélas ! cesse d’être un problème
    Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
    Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

    Est-elle brune, blonde ou rousse ? — Je l’ignore.
    Son nom ? Je me souviens qu’il est doux et sonore,
    Comme ceux des aimés que la Vie exila.

    Son regard est pareil au regard des statues,
    Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
    L’inflexion des voix chères qui se sont tues.

    (Paul Verlaine, Mon rêve familier, Poèmes saturniens)


    Abc Hotel France - idées et promotions

    Sur la toile:





    Poésie ? YouTube
    Poésie ? Wikipedia
    Poésie ? études
    Poésie ? citations
    Poésie ? commentaires
    Poésie ? expositions
    Poésie ? francophonie
    Poésie ? guides
    Poésie ? histoire
    Poésie ? livres
    Poésie ? monuments
    Poésie ? musées
    Poésie ? photos
    Poésie ? spectacles
    Poésie ? videos
    Orthographe_recommandee Gérardmer-Vosges Prosper_Merimee_5_ans Charles-Baudelaire Toulouse-Lautrec_Le_marchand_de_marrons image Manet_Dejeuner_sur_herbe Louvre_Fra_Diamante_Nativite Sapin_des_vosges France_Paris_Louvre_Tristan_Iseult_fountain