Les Gymnopédies de Satie ?

Personnage libre et fantasque, souvent démuni, contemporain et ami de Debussy, Erik Satie compose des œuvres à l’atmosphère enivrante qui dépassent le cadre du tranquille impressionisme. Sa musique est un voyage dans le passé, son inspiration s’est puisée dans la lecture de Salambô et les Gymnopédies sont des fêtes spartiates données en hommage aux guerriers morts, ce qui n’est sans doute pas sans signification pour un Satie dont les bons mots caustiques circulaient dans tout Paris. Les trois Gymnopédies parlent aussi d’avenir, sans doute pas toujours rassurant dans l’esprit du compositeur, et on entend déjà là des échos en retour de la musique répétitive, symbole des automatismes déshumanisés qui caractérisent une modernité désormais dénuée de valeurs héroïques.

(AG)




Le Larghetto du concerto en ré mineur pour deux pianos et orchestre de Poulenc ?

Dans le Larghetto de ce concerto je me suis permis, pour le thème initial, un retour à Mozart parce j’ai le culte de la ligne mélodique, et que je préfère Mozart à tous les autres musiciens. Si cela commence alla Mozart, cela ne tarde pas d’ailleurs à bifurquer, dès la réponse du second piano vers un style que m’était familier à l’époque.

Francis Poulenc, Entretiens avec Claude Rostand




La première musique de film de l’histoire ?

Camille Saint-Saëns, compositeur romantique contemporain de Johannes Brahms, a laissé une œuvre considérable, dont la Danse Macabre (poème symphonique, 1874),  Samson et Dalila (opéra, 1877) et Le Carnaval des animaux (suite musicale pour orchestre, 1886). La longévité de Saint-Saëns s’étend jusqu’au début du XXe siècle: il compose en 1908 la première musique de film de l’histoire, pour L’Assassinat du duc de Guise, non enregistrée à l’époque.

(AG)




Le Boléro de Ravel, inspiré par la Marche sur la Drina, enfin tombé dans le domaine public !

L’histoire rocambolesque du Boléro de Ravel s’achève enfin en cet ensoleillé dimanche du 1er mai 2016. Au top du box-office de la musique classique pendant de nombreuses années, ce fut au départ une variation finement inspirée du tube européen de l’année 1915: la Marche sur la Drina, composée par le serbe Stanislav Binički, à la suite de la bataille du Cer, première victoire des Alliés. Nous sommes au début de la Première Guerre mondiale, la France et la Serbie sont amies, mais ce n’est qu’en 1928 que Ravel compose son Boléro, sans trop insister sur la filiation rythmique et mélodique avec la fameuse marche patriotique dont il convoite le succès. La suite est du même acabit: Ravel n’ayant pas d’enfant, la bagarre fut âpre pour profiter des juteux droits d’auteur d’une œuvre dorénavant soigneusement protégée: à revoir pour un aperçu de cet imbroglio juridique le documentaire de Fabien Caux-Lahalle sur France 5, Qui a « volé » le Boléro de Ravel ? Ravel peut-être lui-même… En tout état de cause, les musiciens pourront maintenant sans encombre réutiliser à toutes les sauces le thème et le rythme de la marche militaire de Binički, devenu par un coup de génie le sophistiqué et pacifique Boléro des Années folles.

APG

(Iconographie: Stanislav Binički, compositeur de la Marche sur Drina)

La Marche sur la Drina:

[youtube:https://www.youtube.com/watch?v=SqIAPZwI9QQ]

Le Boléro de Ravel:

[youtube:https://www.youtube.com/watch?v=3KgpEru9lhw]




Giuseppe Verdi, compositeur français ?

Le 10 octobre 1813, lorsque nait le futur compositeur de La Traviata, Le Roncole est un petit village du département du Taro, chef-lieu Parme. Nous sommes encore à l’époque napoléonienne, mais pas pour longtemps: le traité de Fontainebleau du 11 avril 1814 met fin à la domination française du duché de Parme, qui passe sous le contrôle de l’ancienne impératrice des Français, Marie-Louise d’Autriche, dont l’intercession permettra à Verdi de financer ses études au conservatoire de Milan. En souvenir peut-être de ses origines, le compositeur apportera un soin particulier à l’adaptation française de Il Travatore, Le Trouvère, créé le 12 janvier 1857 à l’Opéra de Paris. En 1847, Verdi avait reçu du roi Louis-Philippe le grade de chevalier de la Légion d’honneur, instituée par Napoléon Bonaparte sous l’empire duquel il était né.




Les Maisons Erik Satie à Honfleur ?

Ouvertes en 1998, les Maisons Satie abritent un parcours scénographique et musical rendant hommage au compositeur et musicien Erik Satie, né à Honfleur en 1866, connu surtout pour quatre compositions musicales: les « Gymnopédies », les « Gnossiennes », « Parade » et « Morceaux en forme de poire ».
Muni d’audioguides à déclenchement infrarouge, le visiteur est guidé d’une pièce à l’autre au rythme de l’oeuvre musicale d’Erik Satie. Projections vidéo, citations et calligraphies du compositeur, œuvres d’artistes de l’époque ou contemporains, jalonnent tout le parcours. Une visite réjouissante à ne pas manquer !

Adresse:
67, boulevard Charles V
14600 HONFLEUR




Sélection des artistes à La Villa Médicis ?

Le concours de sélection est ouvert aux artistes et chercheurs de toute nationalité, parlant français et âgés de plus de 20 ans et de moins de 45 ans:
– présélectionnés par des rapporteurs représentant l’ensemble des disciplines de la création artistique et de l’histoire de l’art,
– élus par 4 membres du jury nommés par le ministère de la Culture et 3 membres de droit, le directeur de l’Académie de France à Rome, président du jury, le directeur adjoint, chargé des arts plastiques au Ministère de la culture et de la communication et le président du Conseil d’administration de l’Académie de France à Rome.

Les artistes élus (une quinzaine) résident entre 12 et 18 mois dans le palais à Rome, bénéficient d’une bourse de recherche, d’une indemnité de résidence, de logements individuels et d’ateliers.




Ville natale de Georges Brassens ?

Premier port de pêche français en Méditerranée, ville très touristique l’été, surnommée la Venise du Languedoc, pour ses canaux et ses nombreux ponts, Sète est aussi la ville de Georges Brassens, né dans un quartier populaire du port.




Frédéric Chopin, Polonais ou Français ?

Bach est un astronome qui découvre les plus merveilleuses étoiles. Beethoven se mesure à l’univers. Moi, je ne cherche qu’à exprimer l’âme et le coeur de l’Homme. (Frédéric Chopin)

Frédéric Chopin est le roi des compositeurs pour le piano, dont il a réussi à maîtriser la mécanique. Polonais par sa mère, il avait gardé une nostalgie pour sa terre de naissance. Français par son père, il a choisi la France en définitive comme terre d’adoption: c’est la version française de son nom et son passeport français qu’il utilisa toute sa vie. Sa tombe au cimetière du Père-Lachaise est toujours richement fleurie comme s’il venait de nous quitter. L’année 2010, bicentenaire de sa naissance, lui a été consacrée dans les deux pays.




Le Carillon de Vendôme ?

A Vendôme, on entend toutes les heures ce carillon, qui précède les coups de l’horloge Saint Martin. Pendant la Guerre de Cent Ans, l’héritage du Dauphin, onzième des douze enfants d’Isabeau de Bavière, futur roi Charles VII, se limite à Bourges, où il a installé sa petite Cour, et à quelques villes de la Loire, d’où les paroles de la comptine:

Mes amis, que reste-t-il
A ce Dauphin si gentil ?
Orléans, Beaugency,
Notre-Dame de Cléry,
Vendôme, Vendôme !

Les ennemis ont tout pris
Ne lui laissant par mépris
Qu’Orléans, Beaugency,
Notre-Dame de Cléry,
Vendôme, Vendôme !




Les Indes galantes: Air des sauvages

Sommet du genre opéra-ballet, Les Indes galantes de Jean-Philippe Rameau: un prologue et quatre entrées, dont la dernière comprend (6e scène) la mélodie la plus célèbre du premier théoricien de l’harmonie classique, l’Air des sauvages.

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=3zegtH-acXE]




Les compositeurs français les plus célèbres?

Hector Berlioz
Georges Bizet
Marc-Antoine Charpentier
François Couperin
Claude Debussy
Léo Delibes
Paul Dukas
Henri Dutilleux
Gabriel Fauré
Charles Gounod
Jean-Baptiste Lully
Jules Massenet
Darius Milhaud
Jacques Offenbach
Francis Poulenc
Jean-Philippe Rameau
Maurice Ravel
Camille Saint-Saëns
Erik Satie