La dernière demeure de Léonard de Vinci ?

clos_luceC’est au Clos Lucé que Leonard de Vinci vécut les trois dernières années de sa vie, sur les hauteurs d’Amboise dans la vallée de la Loire, en France. Invité par François Ier, il y resta de 1516 à sa mort, le 2 mai 1519.  On peut y visiter la chambre du Maître, la cuisine à la monumentale cheminée, les belles salles Renaissance, la chapelle construite par Charles VIII pour Anne de Bretagne et une belle collection de quarante maquettes réalisées d’après les dessins de Léonard de Vinci (un char d’assaut, un pont transbordeur, une excavatrice, un planeur ou l’ancêtre de l’hélicoptère…).




Après la bataille

Mon père, ce héros au sourire si doux,
Suivi d’un seul housard qu’il aimait entre tous
Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
Parcourait à cheval, le soir d’une bataille,
Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
Il lui sembla dans l’ombre entendre un faible bruit.
C’était un Espagnol de l’armée en déroute
Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
Râlant, brisé, livide, et mort plus qu’à moitié.
Et qui disait:  » A boire! à boire par pitié !  »
Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
Et dit: « Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé.  »
Tout à coup, au moment où le housard baissé
Se penchait vers lui, l’homme, une espèce de maure,
Saisit un pistolet qu’il étreignait encore,
Et vise au front mon père en criant: « Caramba!  »
Le coup passa si près que le chapeau tomba
Et que le cheval fit un écart en arrière.
 » Donne-lui tout de même à boire « , dit mon père.

Victor Hugo, La légende des siècles




Atterrissage forcé ? Retour sur le passé colonial d’une française

Née en 1969 à Marseille, Stéphanie Kervel pose son oeil de photographe sur le passé colonial français d’Afrique du Nord avec humour et tendresse, nous rendant les images de ces paradis perdus où les cultures s’entrechoquèrent. Prédestinée à courir le monde, la première phrase de son merveilleux roman, Atterrissage forcé campe l’atmosphère du voyage qu’elle nous invite à faire, à l’intérieur du cœur de sa mère:

La matinée rend timidement ses formes et ses couleurs aux maisons du quartier endormi, quelques baîllements de volets qui s’entrouvrent et ma mère qui du fond de son lit, trempée de sueur, transpire toute la douleur des femmes de ce monde…

Disponible sur le site de la Fnac et dans toutes les bonnes librairies.




Bataille de Soissons ?

Bataille de Soissons: 486 après J.-C.

Syagrius, maître d’un domaine s’étendant de la Loire à la Somme, est vaincu par Clovis, roi des Francs. Cette bataille marque la fin du dernier vestige du pouvoir romain en Gaule. L’anecdote du vase de Soissons montre à la fois le caractère équitable des Francs et la naissance du pouvoir royal qui prendra à terme le pas sur le communautarisme.




Charles de Gaulle, les dates importantes ?

Chef de la France libre après son départ pour Londres en juin 1940.
Président du Gouvernement provisoire de la République française de 1944 à 1946.
Dernier président du Conseil des ministres de la IVe République de 1958 à 1959.
Premier président de la Ve République de 1959 à 1969.




Château royal de Blois ?

france_loir-et-cher_blois_chateau_04Résidence favorite des rois de France à la Renaissance, situé au cœur de la ville de Blois, sur la rive droite de la Loire, le château actuel présente  un résumé de l’architecture française. Chaque aile entourant la cour d’honneur y témoigne d’une époque: pignon médiéval élevé par les comtes de Blois, aile Louis XII (nord-est), aile Francois Ier (nord-ouest) avec le célèbre escalier et aile Gaston d’Orléans (sud-ouest). Le château de Blois a été le théatre de nombreux événements historiques, notamment, pendant les guerres de religion, l’assassinat du duc de Guise, le 23 décembre 1588, exécuté sur l’ordre de Henri III, fils de Catherine de Médicis. Le meurtre a lieu dans les appartements du roi: d’après le Journal de Pierre de l’Étoile, Henri III se serait exclamé en voyant le corps étendu de son ennemi : « Mon Dieu ! Qu’il est grand ! Il paraît encore plus grand mort que vivant ! », réplique devenue célèbre.




Depuis quand la France est-elle la fille aînée de l’église ?

pepin_le_brefLors du voyage en France de 754 du pape Étienne II, Pépin le Bref le reçoit dans sa villa de Quierzy-sur-Oise en janvier. À cette occasion un traité est signé créant les États pontificaux par la donation de l’Exarchat de Ravenne, la Corse, la Sardaigne et la Sicile au pape. En contrepartie, celui-ci reconnaît la dynastie carolingienne et approuve la relégation au couvent qui a eté imposée au roi mérovingien Childéric III. C’est à cet épisode que la France fait remonter son titre de « Fille aînée de l’Église ». Quelques jours plus tard, Etienne II sacre Pépin roi des Francs à Saint Denis. La donation sera confirmée en 774, à Rome, par Charlemagne, fils de Pépin.




Du sublime au ridicule ?

Du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas.

(Napoléon Bonaparte, après sa retraite de Moscou en 1812)




Famous French people and quotes ?

Embarquez un florilège de culture française sur votre iPhone: excellent pour les neurones et pour passer le temps intelligemment.

Improve your French culture with the most famous men and women in French history.

A télécharger dans l’App Store.




François Bayrou, L’Escholier de la Sorbonne ?

Je dirais sans doute que je viens de loin, il y avait des parents très intelligents, sans argent bien sûr, du tout, vraiment du tout, mais il y avait des livres, même si les livres étaient très vieux, la plupart étaient des livres du début du siècle et certains de la fin du XIXème siècle, mais les livres étaient très importants à la maison. Tout le monde lisait pendant que nous étions à table. Papa avait son livre, maman avait son livre, ma soeur avait son livre et moi j’avais le mien. Et l’histoire était très importante alors, c’était sans doute une histoire à la manière de la légende républicaine. C’est à dire enjolivée, c’est à dire Barras, c’était Napoléon, c’était le Pont d’Arcole, c’était Austerlitz. Le premier livre que j’ai lu je l’ai retrouvé récemment à la maison il y avait même des lignes d’écriture de l’enfant qui apprenait à écrire sur les pages de garde c’était l’Escholier de la Sorbonne et c’était un livre sur la Sorbonne au Moyen Age et les rivalités entre les différentes provinces de la Sorbonne et ce que c’était que le tour d’Europe que faisaient les étudiants de la Sorbonne au Moyen Age et je lisais ça quand j’avais sept ans.

(extrait d’une interview de François Bayrou sur France Culture, en 2007)

François Bayrou peut s’estimer heureux. Deux générations plus tard, L’Escholier de la Sorbonne, étudiant éternel (étudiante?), multidisciplinaire est de retour: consultez son site.




Giuseppe Verdi, compositeur français ?

Le 10 octobre 1813, lorsque nait le futur compositeur de La Traviata, Le Roncole est un petit village du département du Taro, chef-lieu Parme. Nous sommes encore à l’époque napoléonienne, mais pas pour longtemps: le traité de Fontainebleau du 11 avril 1814 met fin à la domination française du duché de Parme, qui passe sous le contrôle de l’ancienne impératrice des Français, Marie-Louise d’Autriche dont l’intercession permettra à Verdi de financer ses études au conservatoire de Milan. En souvenir peut-être de ses origines, le compositeur apportera un soin particulier à l’adaptation française de Il Travatore, Le Trouvère, créé le 12 janvier 1857 à l’Opéra de Paris. En 1847, Verdi avait reçu du roi Louis-Philippe le grade de chevalier de la Légion d’honneur, instituée par Napoléon Bonaparte sous l’empire duquel il était né.




Honfleur, ville historique ?

Vieille de plus de 1000 ans, Honfleur bénéficie d’un prestigieux passé historique et maritime. Ville fortifiée par Charles V au XIVe siècle, elle joue un rôle défensif important contre les Anglais pendant la Guerre de Cent Ans puis point de départ des voyages de découverte aux XVIe et XVIIe, lieu d’activité commerciale intense vers le Canada, les Antilles et l’Afrique aux XVIIe et XVIIIe siècles, et enfin, centre artistique au XIXe siècle avec Eugène Boudin, qui réunit autour de lui Dubourg, Monet, Jongkind, Baudelaire, de nombreux autres suivront…