Cocorico ! Education



Education, SĂ©lection

Les 5 grands sujets du bac philo 2014 ?

Citations, culture, promotions:

L’artiste est-il maĂ®tre de son oeuvre ?
Suffit-il d’avoir le choix pour ĂŞtre libre ?
Doit-on tout faire pour ĂŞtre heureux ?
Les Ĺ“uvres Ă©duquent-elles notre perception ?
Pourquoi chercher à se connaître soi-même ?




Sur la toile:


Administration, Education

Les chiffres clĂ©s de l’Education Nationale ?

Citations, culture, promotions:

12 125 300 écoliers, collégiens et lycéens
849 647 enseignants
64 835 écoles, collèges et lycées, publics et privés

Dépense moyenne par élève et par an:
5 730 euros par élève du premier degré
8 330 euros par collégien
11 600 euros par élève de lycée général et technologique

(chiffres recensĂ©s sur l’annĂ©e scolaire 2011-2012)




Sur la toile:


Education, Société

Problème de l’identitĂ© nationale : la rĂ©ponse culturelle ?


Comme le montre l’approche moderne de la psychologie cognitive, il plus productif d’examiner les idĂ©es que de se focaliser sur les Ă©vĂ©nements. En effet, ces idĂ©es, ces jugements parfois irrationnels que nous portons sur les choses, conditionnent nos Ă©motions et nos comportements. Par ailleurs, au delĂ  du nĂ©cessaire examen de conscience, aussi bien individuel que collectif, nous avons besoin de repères, de retrouver un peu de cette mĂ©moire partagĂ©e qui fait de nous des Français, de France ou d’ailleurs. Le projet IdentiteNationale.com amorce cette tâche, en rĂ©pertoriant quelques unes de nos French attitudes




Sur la toile:


Education, Politique

L’Ă©ducation française, crispĂ©e jusqu’Ă  quand ?


De l’Ă©cole Ă  l’universitĂ©, nous ne prenons en France que trop lentement le chemin du changement. Nous en sommes Ă  rĂ©introduire l’ordre et la discipline, stigmatisĂ©s par les quartiers difficiles, alors que depuis longtemps prime la connaissance dans le reste du monde occidental, et depuis quelques annĂ©es dĂ©jĂ  dans le monde tout court. A l’orĂ©e de leurs Ă©tudes, nos Ă©tudiants ont la peur au ventre de rater leurs concours alors qu’ils devraient s’enthousiasmer pour de nouveaux champs d’Ă©tude et rĂŞver de notre futur. Pourquoi? Peut-ĂŞtre parce que nous avons honte de prendre ce que le monde anglo-saxon a de meilleur Ă  nous offrir: la culture de l’originalitĂ©. La vĂ©ritable Ă©galitĂ© des chances n’est pas dans une politique de nivellement, hĂ©ritage de la RĂ©volution française, mais dans la satisfaction du besoin naturel d’apprendre, de critiquer, d’inventer. Tout le monde semble d’accord, alors pourquoi tarder Ă  avancer? Par paresse? Pour justifier les erreurs du passĂ©?




Sur la toile:


Education

Faut-il supprimer le bac?

Citations, culture, promotions: ,

napoleon.jpgCrĂ©Ă© par NapolĂ©on Ier en 1808, le baccalaurĂ©at, premier grade universitaire en France, ne semble plus correspondre aux besoins actuels. Paradoxalement, tout le monde le trouve difficile Ă  passer, mais presque tout le monde l’obtient, ce qui fait de lui un monstre d’inefficacitĂ©. Les universitĂ©s et les Ă©coles sont obligĂ©es de recourir Ă  moultes sĂ©lections pour pallier Ă  son insuffisance.

Regardons du cĂ´tĂ© de nos amis amĂ©ricains, tant dĂ©criĂ©s par ailleurs par nous autres Français: ils utilisent des tests bien plus sympathiques, aux règles du jeu simples. L’exemple type est le SAT (Scholastic Assessment Test) associant lecture critique, mathĂ©matiques et Ă©criture en une durĂ©e de moins de 4 heures. Il ne s’agit pas de piĂ©ger le candidat mais de s’assurer qu’il possède les concepts de base nĂ©cessaires Ă  sa rĂ©ussite acadĂ©mique.

En France, comme d’habitude, le diagnostic est fait depuis longtemps: c’est ce genre d’outil dont tout le monde aurait besoin. Mais combien faudra-t-il d’annĂ©es encore pour offrir aux nouvelles gĂ©nĂ©rations l’Ă©quivalent d’un simple SAT avec le manuel de formation et d’entraĂ®nement qui va avec? Cela Ă©viterait bien des Ă©checs et des annĂ©es perdues Ă  naviguer dans une mauvaise direction, Ă  la recherche d’une rĂ©ussite Ă  un concours sĂ©lectif qui devient un but en soi incitant Ă  un repos prĂ©maturĂ© du guerrier en cas de succès et une dĂ©ception injustifiĂ©e en cas d’Ă©chec.




Sur la toile:


Education, Politique

Les Ă©lections municipales, Ă  Bazoches-sur-Guyonne, village de Jean Monnet


Connaissez-vous Bazoches-sur-Guyonne? Un petit village tranquille, dans le pays de Montfort l’Amaury, le fief d’Anne de Bretagne, Ă  une demi-heure de Paris, et qui ne vaudrait sans doute pas le voyage si Jean Monnet n’y avait pas conçu l’Europe, ouvert Ă  partir de sa modeste maison au reste du monde, Ă  une Ă©poque oĂą l’Internet n’existait pas.

Une querelle y a opposĂ© au premier tour des Ă©lections municipales 2008 les Anciens (pas toujours vieux) et les Modernes (pas toujours jeunes) sur un sujet brĂ»lant: le transfert de l’Ă©cole, pauvre petit bâtiment placĂ© dangereusement en bord de dĂ©partementale, dans les locaux de la mairie, jolie maison sertie d’un parc verdoyant, fermĂ©e la plupart du temps. Devinez quoi? Les Anciens, plus nombreux, dĂ©cidèrent pour les Modernes: l’Ă©cole restera lĂ  oĂą elle est, on va l’agrandir, elle sera le centre d’une citĂ© nouvelle d’ici quelques annĂ©es. Les Modernes, paradoxalement plus soucieux de prĂ©server l’existant, en sortent un peu dĂ©pitĂ©s: on a encore une fois dĂ©cidĂ© pour eux et pour leurs enfants.

Serait-ce possible alors que cette mentalitĂ© soit partagĂ©e par d’autres communes en France et que cette impossibilitĂ© d’adopter rapidement des solutions simples soit notre plus gros problème? On peut se demander comment auraient procĂ©dĂ©, par exemple les Finlandais, champions de la pĂ©dagogie, qui par ailleurs ont achetĂ© Ă  Bazoches la Villa CarrĂ©, construite par leur cĂ©lèbre architecte Alvar Aalto, et que l’on peut visiter juste en face de la maison de Jean Monnet.




Sur la toile:


Education, Musique

Alfred Cortot: le poète parle

Citations, culture, promotions: , , ,

Alfred Cortot est un des plus prestigieux pianistes du XXe siècle. Fondateur de l’Ecole normale de musique de Paris, il savait Ă©galement enseigner la musique et la raconter. Dans cet extrait, il joue et commente « Le poète parle » (Der Dichter spricht) des Scènes d’enfants de Robert Schumann.




Sur la toile:





Education ? YouTube
Education ? Wikipedia
Education ? études
Education ? citations
Education ? commentaires
Education ? expositions
Education ? francophonie
Education ? guides
Education ? histoire
Education ? livres
Education ? monuments
Education ? musées
Education ? photos
Education ? spectacles
Education ? videos