La dernière demeure de Léonard de Vinci ?

clos_luceC’est au Clos Lucé que Leonard de Vinci vécut les trois dernières années de sa vie, sur les hauteurs d’Amboise dans la vallée de la Loire, en France. Invité par François Ier, il y resta de 1516 à sa mort, le 2 mai 1519.  On peut y visiter la chambre du Maître, la cuisine à la monumentale cheminée, les belles salles Renaissance, la chapelle construite par Charles VIII pour Anne de Bretagne et une belle collection de quarante maquettes réalisées d’après les dessins de Léonard de Vinci (un char d’assaut, un pont transbordeur, une excavatrice, un planeur ou l’ancêtre de l’hélicoptère…).




Château d’If, une prison célèbre ?

Le château d’If est la première forteresse royale de Marseille, édifiée sur les ordres du roi François Ier, entre 1527 et 1529 sur un îlot de l’archipel du Frioul, à 4 km au large de Marseille, il a essentiellement servi de prison. Rendu célèbre par le roman d’Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, et son héros Edmond Dantès qui y est enfermé pendant quatorze ans. Il réussit à s’évader avec l’aide de l’abbé Faria, grâce au trésor légué par ce dernier, il devient riche, et sous le nom du comte de Monte-Cristo, il entreprend de se venger de ceux qui ont causé son emprisonnement…




Château de Castelnaud en Dordogne ?

Forteresse médiévale située sur la commune de Castelnaud-la-Chapelle, dans le département de la Dordogne, le château de Castelnaud est construit sur un éperon rocheux et offre un magnifique panorama sur la vallée de la Dordogne. Ouvert au public, consacré à l’art de la guerre au Moyen Âge, importante collection d’armes et d’armures, reconstitutions d’engins de guerre grandeur nature.




Château de Chambord ?

france_loir-et-cher_chambord_chateauAvec la construction de ce château, François 1er a voulu célébrer la puissance de son royaume et la sienne. Chambord constitue l’un des chefs-d’œuvre architecturaux de la Renaissance : 156 m de façade, 440 pièces, 84 escaliers, 365 cheminées et 800 chapiteaux sculptés. François Ier a finalement passé très peu de temps à Chambord. Le domaine, racheté onze millions de francs-or à Élie de Bourbon, est la propriété de l’État depuis 1930. Un domaine de 5 441 ha, dont 1000 ha ouverts à tous, ceinturé d’un mur de 33 km, ouvert tous les jours, idéal pour une visite en famille, gratuit pour les moins de 18 ans…




Château de Chaumont-sur-Loire, lot de consolation ?

En 1559, après le décès du roi d’Henri II, Catherine de Médicis échange le Château de Chaumont-sur-Loire contre celui de Chenonceau, propriété de Diane de Poitiers, et cadeau du défunt roi à sa maîtresse. Cette dernière n’a pas vraiment eu le choix, une maigre consolation, la terre de Chaumont valait un tiers de plus que celle de Chenonceaux…




Château royal de Blois ?

france_loir-et-cher_blois_chateau_04Résidence favorite des rois de France à la Renaissance, situé au cœur de la ville de Blois, sur la rive droite de la Loire, le château actuel présente  un résumé de l’architecture française. Chaque aile entourant la cour d’honneur y témoigne d’une époque: pignon médiéval élevé par les comtes de Blois, aile Louis XII (nord-est), aile Francois Ier (nord-ouest) avec le célèbre escalier et aile Gaston d’Orléans (sud-ouest). Le château de Blois a été le théatre de nombreux événements historiques, notamment, pendant les guerres de religion, l’assassinat du duc de Guise, le 23 décembre 1588, exécuté sur l’ordre de Henri III, fils de Catherine de Médicis. Le meurtre a lieu dans les appartements du roi: d’après le Journal de Pierre de l’Étoile, Henri III se serait exclamé en voyant le corps étendu de son ennemi : « Mon Dieu ! Qu’il est grand ! Il paraît encore plus grand mort que vivant ! », réplique devenue célèbre.




Fort de Brégançon, lieu de villégiature ?

Tour à tour repère de pirates et propriété des seigneurs de Bormes, le fort de Brégançon est désormais un lieu de villégiature officiel des présidents de la République française. Il est situé au bord de la Méditerranée, à Bormes-les-Mimosas dans le Var, aujourd’hui relié à la terre ferme par une digue.
Le 12 octobre 2013, François Hollande annonce sa décision d’abandonner le site comme résidence présidentielle et de l’ouvrir au public ; il est prévu de confier sa gestion au Centre des monuments nationaux dans le courant de l’année 2014.




François Villon au château de Blois ?

À son retour en 1440 de captivité en Angleterre, Charles d’Orléans fait du château de Blois un centre culturel ; il y lance un concours de poésie où s’illustre François Villon (en décembre 1457-janvier 1458). Des albums recueillent les compositions du duc et de ses invités. Dans un de ces manuscrits se trouvent trois ballades de Villon :
la Ballade franco-latine,
la Ballade des contradictions:
(En mon pays suis en terre loingtaine (…)
Je riz en pleurs et attens sans espoir (…)
Bien recueully, debouté de chascun
.)
et l’Épître à Marie d’Orléans.




L’escalier magique de Léonard de Vinci à Chambord ?

En 1516, le jeune François 1er ramène Léonard de Vinci en France et l’installe à Amboise.

Il lui confie divers projets, en particulier celui de Chambord, dont le plan est établi dans les années 1518-1519.

Le corps central du château de Chambord est appelé le Donjon, bâtiment imposant, le coeur en est le célèbre escalier à double révolution, qui permet à deux visiteurs de l’emprunter sans jamais se croiser.

Cet escalier magique qui rappelle les constructions impossibles de M. C. Escher est une création originale de Léonard de Vinci et il est possible que le donjon dans son ensemble représente le projet initial du château de Chambord imaginé par l’artiste.




Le château d’Azay-le-Rideau ?

Décrit par Balzac qui vint y déjeuner une fois, comme « un diamant taillé à facettes serti par l’Indre », le château d’Azay-le-Rideau est l’un des châteaux les plus célèbres de la Loire. Le château actuel fut bâti entre 1518 et 1523, par le maire de Tours et trésorier du roi François Ier, Gilles Berthelot et par sa femme, Philippa Lesbahy. En juin 1523, le roi confisque le château inachevé, et l’offre à l’un de ses compagnons d’armes, Antoine Raffin. En 1791, le château, abandonné et très dégradé, est vendu au marquis Charles de Biencourt qui lui fit retrouver sa splendeur, ses héritiers continuèrent la tâche jusqu’en 1898, un revers de fortune contraint Charles-Marie-Christian, 4ème du nom, à vendre le château. Il resta vide jusqu’à son achat par l’État, le 11 août 1905, et fut aussitôt classé Monument Historique.




Le château de la Belle au bois dormant ?

Bâti au bord de l’Indre, un affluent de la Loire, le château d’Ussé se situe à 33 km à l’ouest de Tours. Le château présente deux styles architecturaux, l’un gothique et l’autre Renaissance, il est caractéristique de la transition entre la forteresse médiévale et la résidence d’agrément. Bâti au XVe, XVIe et XVIIe siècles par les familles de Bueil et d’Espinay, le château s’est transformé peu à peu et a toujours été propriété privée, il appartient actuellement à la famille de Blacas. Charles Perrault se serait inspiré de ce château pour le conte de la Belle au bois dormant, un ensemble de statues de cire nous permet de revivre ce conte. Le château ouvre ses portes au public de mi-février à mi-novembre.




Le château de Moulinsart, château du capitaine Haddock ?

Le château de Cheverny, château de la Loire situé en Sologne, a inspiré Hergé pour la création du château de Moulinsart, il en est la réplique amputée de ses deux pavillons extérieurs.
Dans l’aventure Le Trésor de Rackham le Rouge, on apprend que le château de Moulinsart a été offert par le roi Louis XIV au chevalier François de Hadoque, ancêtre du capitaine Haddock, le professeur Tournesol permettra au capitaine Haddock d’acquérir le château grâce à la vente du brevet de son sous-marin de poche en forme de requin. C’est dans les souterrains du château Moulinsart  que Tintin et le capitaine Haddock découvriront le trésor du pirate, Rackham le Rouge. Enfin, l’intrigue des Bijoux de la Castafiore  se déroule intégralement à Moulinsart (village fictif), au château, dans son parc et dans le village.