A la claire fontaine

Une des plus anciennes et des plus populaires chansons françaises nous vient du Québec. Elle parle d’eau et de mémoire, deux grandes particularités de cette France d’Amérique qui fut la plus belle de nos colonies (on la nommera Nouvelle-France, on la surnommera Belle Province)… (extrait de A Coeur… Par Coeur).

À la claire fontaine,
M’en allant promener
J’ai trouvé l’eau si belle
Que je m’y suis baignéRefrain :
Il y a longtemps que je t’aime
Jamais je ne t’oublierai

Sous les feuilles d’un chêne,
Je me suis fait sécher
Sur la plus haute branche,
Un rossignol chantait

Refrain

Chante rossignol, chante,
Toi qui as le cœur gai
Tu as le cœur à rire,
Moi je l’ai à pleurer

Refrain

J’ai perdu mon amie,
Sans l’avoir mérité
Pour un bouquet de roses,
Que je lui refusais

Refrain

Je voudrais que la rose,
Fût encore au rosier
Et que ma douce amie
Fût encore à m’aimer

By the clear running fountain,
While I was strolling by,
I found the water so nice
That I went in to bathe.Chorus:
So long I’ve been loving you,
I will never forget you.

Beneath an oak tree,
I dried myself.
On the highest branch,
A nightingale was singing.

Chorus

Sing, nightingale, sing,
Your heart is so gay.
Your heart feels like laughing,
Mine feels like weeping.

Chorus

I lost my beloved friend,
Without deserving it,
For a bunch of roses,
That I denied her.

Chorus

I wanted the rose
To be still on the bush,
And my sweet beloved friend
To be still loving me.




Au clair de la lune, premier enregistrement historique

phonautographe.gifPrécédant de 17 ans Thomas Edison, qui avait déjà perdu la bataille de l’électricité contre Nikola Tesla, un typographe français, Edouard-Léon Scott de Martinville, a mis au point le phonautographe, dont le principe était de transmettre les vibrations sonores à un stylet gravant un cylindre enduit de noir de fumée. Son enregistrement d’Au clair de la lune, le premier audible de la voix humaine, a été reconstitué par des chercheurs américains du Lawrence Berkeley National Laboratory.




Entre le bœuf et l’âne gris, l’un des plus anciens chants de Noël ?

Entre le bœuf et l’âne gris
Dort, dort, dort le petit fils
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

Entre les deux bras de Marie
Dort, dort, dort le fruit de vie
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

Entre les roses et les lys
Dort, dort, dort le petit fils
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

Entre les pastoureaux jolis
Dort, dort, Jésus qui sourit
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

En ce beau jour si solennel
Dort, dort, dort l’Emmanuel
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand dieu d’amour.

(Début du XVIe siècle)

(Iconographie: La Nativité, Fra Diamante, Louvre)




Episodes de la vie d’une femme

Enfin de la vraie chanson française ! L’album Autre Chose, Episodes de la vie d’une femme est né de la rencontre d’une chanteuse antillaise avec un pianiste-compositeur de formation classique et un parolier qui partagent le même goût pour les chansons privilégiant la mélodie et le texte. Un an plus tard, le premier album du groupe était enregistré à Pointe-à-Pitre, après des répétitions en studio aux Antilles et à Paris: Autre Chose, Episodes de la vie d’une femme, est le premier volet d’un projet qui s’inscrit dans la tradition romantique, à la recherche d’harmonie, d’espoir, de nature et de fantastique.

A télécharger d’urgence sur:

Sophie Claret & Karl Gaspar - Autre chose: Épisodes de la vie d'une femme




Et mon père, de Nicolas Peyrac, le refrain ?

Et Juliette avait encore son nez.
Aragon n’était pas un minet.
Sartre était déjà bien engagé.
Au café de Flore, y avait déjà des folles.
Et mon père venait de débarquer.
Il hantait déjà les boutiquiers.
Dans sa chambre, on troquait du café.
Il ignorait qu’un jour, j’en parlerais.

[youtube:http://www.youtube.com/watch?v=If9_rZkK3Ys]




Les Copains d’abord ?

Non, ce n’était pas le radeau
De la Méduse, ce bateau
Qu’on se le dise au fond des ports
Dise au fond des ports
Il naviguait en pèr’ peinard
Sur la grand-mare des canards
Et s’app’lait les Copains d’abord
Les copains d’abord

Ses fluctuat nec mergitur
C’était pas d’la litterature
N’en déplaise aux jeteurs de sort
Aux jeteurs de sort
Son capitaine et ses mat’lots
N’étaient pas des enfants d’salauds
Mais des amis franco de port
Des copains d’abord

C’étaient pas des amis de luxe
Des petits Castor et Pollux
Des gens de Sodome et Gomorrhe
Sodome et Gomorrhe
C’étaient pas des amis choisis
Par Montaigne et La Boétie
Sur le ventre ils se tapaient fort
Les copains d’abord

C’étaient pas des anges non plus
L’Évangile, ils l’avaient pas lu
Mais ils s’aimaient tout’s voil’s dehors
Tout’s voil’s dehors
Jean, Pierre, Paul et compagnie
C’était leur seule litanie
Leur Credo, leur Confiteor
Aux copains d’abord

Au moindre coup de Trafalgar
C’est l’amitié qui prenait l’quart
C’est elle qui leur montrait le nord
Leur montrait le nord
Et quand ils étaient en détresse
Qu’leurs bras lancaient des S.O.S.
On aurait dit les sémaphores
Les copains d’abord

Au rendez-vous des bons copains
Y avait pas souvent de lapins
Quand l’un d’entre eux manquait a bord
C’est qu’il était mort
Oui, mais jamais, au grand jamais
Son trou dans l’eau n’se refermait
Cent ans après, coquin de sort
Il manquait encore

Des bateaux j’en ai pris beaucoup
Mais le seul qu’ait tenu le coup
Qui n’ai jamais viré de bord
Mais viré de bord
Naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards
Et s’app’lait les copains d’abord
Les copains d’abord

Georges Brassens.




Les paroles de la Marseillaise en français et en anglais

The lyrics of La Marseillaise, by Rouget de Lisle

La Marseillaise


Allons enfants de la Patrie Arise, you children of the fatherland
Le jour de gloire est arrivé ! The day of glory has arrived!
Contre nous de la tyrannie Against us, tyranny
L’étendard sanglant est levé (bis) Has raised its bloodied banner (repeat)
Entendez-vous dans les campagnes Do you hear in the fields
Mugir ces féroces soldats ? The howling of these fearsome soldiers?
Ils viennent jusque dans vos bras They are coming into your midst
Égorger vos fils, vos compagnes ! To slit the throats of your sons, your wives!
   
Aux armes, citoyens ! To arms, citizens!
Formez vos bataillons ! Form your battalions!
Marchons, marchons ! Let us march, let us march!
Qu’un sang impur May impure blood
Abreuve nos sillons ! Soak our fields’ furrows!
   
Que veut cette horde d’esclaves, What does this horde of slaves,
De traîtres, de rois conjurés ? Traitors, and plotting kings want?
Pour qui ces ignobles entraves For whom these vile chains
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis) These long-prepared irons? (repeat)
Français, pour nous, ah! Quel outrage, Frenchmen, for us, ah! What outrage,
Quels transports il doit exciter ! What fury it must arouse!
C’est nous qu’on ose méditer It is us they dare plan
De rendre à l’antique esclavage ! To return to the old slavery!
   
Aux armes, citoyens… To arms, citizens…
   
Quoi! Des cohortes étrangères ! What! These foreign cohorts!
Feraient la loi dans nos foyers ! They would make laws in our homes!
Quoi! Ces phalanges mercenaires What! These mercenary phalanxes
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis) Would cut down our proud warriors! (repeat)
Grand Dieu! Par des mains enchaînées Good Lord! By chained hands
Nos fronts sous le joug se ploieraient Our brow would yield under the yoke
De vils despotes deviendraient The vile despots would become
Les maîtres de nos destinées ! The masters of our destinies!
   
Aux armes, citoyens… To arms, citizens…
   
Tremblez, tyrans et vous perfides Tremble, tyrants and traitors
L’opprobre de tous les partis The shame of all good men
Tremblez! Vos projets parricides Tremble! Your parricidal schemes
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis) Will receive their just reward! (repeat)
Tout est soldat pour vous combattre Against you, we are all soldiers
S’ils tombent, nos jeunes héros, If our young heroes fall,
La terre en produit de nouveaux, The earth will bear new ones,
Contre vous tout prêts à se battre ! Ready to join the fight against you!
   
Aux armes, citoyens… To arms, citizens…
   
Français, en guerriers magnanimes, Frenchmen, as magnanimous warriors,
Portez ou retenez vos coups ! Bear or hold back your blows!
Épargnez ces tristes victimes Spare these sad victims
À regret s’armant contre nous (bis) That they may regret taking up arms against us (repeat)
Mais ces despotes sanguinaires But not these bloody despots
Mais ces complices de Bouillé These accomplices of Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié, All these tigers who mercilessly
Déchirent le sein de leur mère ! Ripped out their mothers’ breast!
   
Aux armes, citoyens… To arms, citizens…
   
Amour sacré de la Patrie, Sacred patriotic love,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs Lead and support our avenging arms
Liberté, Liberté chérie, Liberty, cherished liberty,
Combats avec tes défenseurs ! (bis) Fight back with your defenders! (repeat)
Sous nos drapeaux que la victoire Under our flags, let victory
Accoure à tes mâles accents, Hurry to your manly tone,
Que tes ennemis expirants So that your enemies, in their last breath,
Voient ton triomphe et notre gloire ! See your triumph and our glory!
   
Aux armes, citoyens… To arms, citizens…
   
(Couplet des enfants) (Children’s Verse)
Nous entrerons dans la carrière We shall enter the career
Quand nos aînés n’y seront plus When our elders will no longer be there
Nous y trouverons leur poussière There we shall find their dust
Et la trace de leurs vertus (bis) And the mark of their virtues (repeat)
Bien moins jaloux de leur survivre Much less jealous of surviving them
Que de partager leur cercueil, Than of sharing their coffins,
Nous aurons le sublime orgueil We shall have the sublime pride
De les venger ou de les suivre ! Of avenging or following them!
   
Aux armes, citoyens… To arms, citizens…