Protéger nos touristes ou distribuer des amendes ?

– Je me suis promené samedi avec ma femme autour de Notre-Dame.
– C’était bien ?
– Il faisait beau, mais on a remarqué quelque chose de pas beau.
– Ah bon ?
– Trois gitanes s’approchaient des gens pour soi-disant faire une enquête.
– Et alors ?
– C’était un leurre, elles volaient les touristes, surtout les Japonais. Certains s’en apercevaient à temps et arrivaient à récupérer leurs affaires.
– La police est intervenue ?
– Non, on les a prévenu, mais ils nous ont dit qu’ils n’y pouvaient rien.
– Ils ne peuvent pas sécuriser le tour de la cathédrale ?
– J’avais honte, vis-à-vis des touristes. En plus on a recroisé les mêmes voleuses qui continuaient leur petit manège sans être inquiétées.
– Quand il s’agit de distribuer des amendes…
– Oui, mais ça, c’est facile, et ça rapporte.




Des miradors au bord des routes ?

– Tu as lu ça ? Ils vont mettre des tourelles sur les routes…
– Pourquoi faire ?
– Pour flasher 32 voitures en même temps !
– Combien ils vont en mettre ?
– 6000 tourelles d’ici 2020, dont des leurres.
– Et qu’est-ce qu’ils vont fliquer, ces miradors ?
– Excès de vitesse, feux brûlés, dépassements interdits, absence de ceinture, téléphone au volant…
– C’est complètement idiot !
– Pourquoi ?
– Parce que plus personne ne commettra plus d’infraction.
– Et alors ?
– Ben… ils ne vont plus rien gagner !




La grande illusion des Élection présidentielle française de 2017 ?

– Tu votes pour qui ?
– J’avais décidé de voter pour …, mais apparemment c’est un hypocrite.
– Pour qui tu votes, j’ai pas entendu ?
– Ben, pour celui pour qui il fallait voter
– Et tu ne penses qu’il ne tiendra pas ses promesses ?
– C’est pas ça, c’est sa moralité
– Quelle importance ?
– Quand même, il s’agit de lui donner les clefs du pays.
– Alors tu penses que ça va changer quelque chose ?
– T’as pas tort, là, je commençais à y croire, que tout pouvait changer.
Méthode Coué, d’accord pour moi, mais uniquement dans le domaine du possible !




Un centre d’hébergement d’urgence au bois de Boulogne, démantelable ?

– T’as vu, ils vont construire un centre d’hébergement d’urgence au bois de Boulogne.
– Et alors ?
– C’est un peu comme si les londoniens construisaient un hospice à Hide Park.
– Mais il faut bien qu’on s’occupe des sans-abris !
– Ou comme si les new-yorkais plantaient des tentes à Central Park.
– D’accord, mais nous, on fait pas comme les Anglo-Saxons, on est plus humain, c’est bien connu.
– Il paraît qu’ils seront surveillés 24h/24, 7j/7, c’est pas très humain ça.
– C’est vrai que ça fait un peu camp de concentration, c’était pas prévu par Napoléon III quand il a cédé le bois de Boulogne à la ville de Paris, en 1852.
– T’inquiète, tout ça sera demantelé au bout d’un certain temps, c’est juste un coup politique de plus, tout va retourner à la normale, c’est toujours comme ça en France.
– Là, t’as pas tort.




Une cotte de mailles pour rentrer de soirée ?

– Comment s’est passé le réveillon ?
– Bien, sauf que ma fille aînée a eu des soucis en rentrant d’une soirée.
– Quel genre ?
– Elle a été embêtée dans la rue par un type, puis un autre, puis encore un autre.
– Agressée ?
– Verbalement, le dernier l’a traitée de prostituée, puis soudainement de raciste et a menacé de se plaindre…
– C’est le comble, il y avait du monde ?
– Oui, pour le premier fâcheux, un couple bon chic bon genre.
– Ils ont réagi ?
– Non, ils se sont contentés d’observer en chuchotant.
– Elle est rentrée saine et sauve ?
– Oui, ils sont tombés sur un groupe de congénères du dernier fâcheux qui ont fait mine de le maîtriser, et elle en a profité pour filer à l’anglaise.
– Il faudrait qu’elle se fasse raccompagner, la prochaine fois.
– Ou qu’elle mette une cotte de mailles, comme Jeanne d’Arc, pendant qu’on y est ?




La COP21 instrumentalisée par les politiques ?

– C’est étonnant quand même…
– Quoi ?
– Ben, les résultats soi-disant positifs de la COP21, juste à la veille du second tour des régionales !
– Bah, c’est exprès.
– Et ça ne te gêne pas ?
– De toute façon, ils sont dans leur monde à eux, limousines noires et compagnie, ils sont déconnectés.
– Il faut quand même faire quelque chose, on n’a même pas eu notre mot à dire.
– T’inquiète, on reprend un petit noir * ?

* tasse de café, familier




La COP21, pourquoi pas virtuelle ?

– Ça veut dire quoi COP21 ?
Conference Of the Parties, 21e édition.
– Pas français, ça.
Conférence et partie, ce sont des mots français.
– Pas of the.
– OK…
– Et c’est quoi cette conférence ?
– Ça parle du réchauffement climatique.
– Alors pourquoi ils ne l’ont pas appelée Climat21, cette conférence ?
– Faut croire que c’est les parties qui sont plus importantes.
– Les parties de quoi ?
– J’en sais rien.
– Et pourquoi elles n’ont pas fait une conférence virtuelle, les parties ?
– Ça aurait moins fait moins de bruit.
– Mais ça aurait moins pollué !
– Et on aurait pu participer au moins.




La culture générale à la sauce des grandes écoles ?

– T’as vu, on parle beaucoup de culture générale en ce moment ?
– C’est quoi, ça ?
– A l’époque de mon père, c’était connaître un poème de Verlaine, avoir lu Goethe et Shakespeare, savoir énoncer le principe d’Archimède, connaître l’histoire du monde…
– Et maintenant ?
– Ma fille m’a montré son programme de culture générale, dans son école de commerce…
– Et alors ?
– C’est bizarre, on y parle essentiellement de politique, de religion, et bien sûr de la Révolution française, plus aucune mention d’Après la bataille de Victor Hugo
– Et alors ?
– J’ai l’impression que chacun y va de sa culture générale, alors qu’avant on partageait quelque chose, c’est comme la télé, chacun sa niche…
– Et alors ?
– Il n’y a plus de culture générale.
– Tu sais quel est le plat du jour ?




Sarkostalgie ?

– C’est marrant, il y a eu comme un vide le lendemain des élections…
– C’est vrai, comment tu expliques ça ?
– Ben, il nous manque, le Sarko, maintenant qu’il est parti…
– Il va manquer à Angela Merkel, c’est une fille de l’est: Ostalgie, Sarkostalgie
– Pas sûr qu’elle soit aussi mélancolique que nous autres Français…
– T’as raison, on est dans la m.
– Attends de voir…




Bayrou premier ministre ?

– Le ticket de l’après-législatives ?
– un retour à la France des artisans, des commerçants, des entrepreneurs ?
– une tendance de fond irréristible ?
– à l’abri des sondages ?




Le scandale de la liasse fiscale ?

– Dis-donc, j’ai reçu 18 pages à remplir pour ma nouvelle SARL.
– Ouais, c’est comme ça depuis toujours, c’est la liasse fiscale: ils promettent de simplifier la vie des petites entreprises à chaque élection, et puis après, rien.
– Je compte juste envoyer les 4 premières: le bilan et le compte de résultat.
– T’es fou, ils te demanderont le reste.
– Même s’il n’y a rien à remplir ?
– Il faut tout renvoyer, même si ça ne sert à rien.
– Le pire, c’est de continuer à appeler ça une liasse.
– Tu peux toujours t’installer ailleurs…




Les journées du patrimoine, tous les jours de l’année ?

– T’as vu, on peut visiter les ministères gratuitement ?
– Quel intérêt ?
– Ben, ce sont des palais pleins de tableaux, un peu comme des musées…
– Alors, ils devraient en faire des musées ouverts toute l’année, cette histoire de journées du patrimoine c’est drôlement hypocrite, c’est pour se donner bonne conscience.
– D’accord, mais ils iraient où les ministres, pour travailler ?
– A Bercy, c’est plus moderne et plus pratique.
– En tout cas, sûrement bien plus économique.

(iconographie: le salon Pompadour de l’actuel palais de l’Elysée, ancien hôtel du comte d’Evreux)