Château de Chambord ?

france_loir-et-cher_chambord_chateauAvec la construction de ce château, François 1er a voulu célébrer la puissance de son royaume et la sienne. Chambord constitue l’un des chefs-d’œuvre architecturaux de la Renaissance : 156 m de façade, 440 pièces, 84 escaliers, 365 cheminées et 800 chapiteaux sculptés. François Ier a finalement passé très peu de temps à Chambord. Le domaine, racheté onze millions de francs-or à Élie de Bourbon, est la propriété de l’État depuis 1930. Un domaine de 5 441 ha, dont 1000 ha ouverts à tous, ceinturé d’un mur de 33 km, ouvert tous les jours, idéal pour une visite en famille, gratuit pour les moins de 18 ans…




Château de Chenonceau, Chenonceaux ?

chateau_de_chenonceauHenri II offre le Château de Chenonceau à sa favorite, Diane de Poitiers. Elle fait aménager sur la rive droite du Cher le jardin qui porte son nom et confie à son architecte ordinaire, Philibert de l’Orme ou Delorme le soin de construire un pont reliant le château à la rive gauche afin d’y créer de nouveaux jardins. À la disparition de Henri II, Catherine de Médicis, devenue régente, contraint sa rivale à restituer Chenonceau à la Couronne, elle fait alors édifier sur le pont de Diane deux galeries superposées formant un espace de réception unique au monde, et donnant ainsi au château son aspect actuel.




Château de Fontainebleau ?

fontainebleau_jardinsHaut lieu de l’Histoire de France, le château de Fontainebleau a été l’une des demeures des souverains de la France depuis François Ier qui décida de faire édifier un château de style Renaissance à l’emplacement du château féodal jusqu’à Napoléon III. Il est ainsi un témoin de différentes phases de l’Histoire de France depuis le Moyen-Age. Situé à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Paris le château accueille plus de 400 000 visiteurs par an mais Disneyland reste le site le plus visité du département (Seine-et-Marne).




Château royal de Blois ?

france_loir-et-cher_blois_chateau_04Résidence favorite des rois de France à la Renaissance, situé au cœur de la ville de Blois, sur la rive droite de la Loire, le château actuel présente  un résumé de l’architecture française. Chaque aile entourant la cour d’honneur y témoigne d’une époque: pignon médiéval élevé par les comtes de Blois, aile Louis XII (nord-est), aile Francois Ier (nord-ouest) avec le célèbre escalier et aile Gaston d’Orléans (sud-ouest). Le château de Blois a été le théatre de nombreux événements historiques, notamment, pendant les guerres de religion, l’assassinat du duc de Guise, le 23 décembre 1588, exécuté sur l’ordre de Henri III, fils de Catherine de Médicis. Le meurtre a lieu dans les appartements du roi: d’après le Journal de Pierre de l’Étoile, Henri III se serait exclamé en voyant le corps étendu de son ennemi : « Mon Dieu ! Qu’il est grand ! Il paraît encore plus grand mort que vivant ! », réplique devenue célèbre.




Cité de l’architecture et du patrimoine, à Paris

moulagesgalerieLa Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot présente les grandes évolutions de l’architecture française au fil des siècles à l’aide de reproductions exceptionnelles grandeur nature de fragments de cathédrales, d’abbayes, de peintures murales, de vitraux et également des maquettes, dessins, livres, films et prototypes. Un appartement de Le Corbusier y a même été reconstitué. Les espaces du musée sont somptueux, une visite incontournable à Paris.




Fenêtre Post Tenebras Lux ?

La fenêtre « Post Tenebras Lux » est un vestige de la Renaissance situé dans le village des Baux-de-Provence dans le département des Bouches-du-Rhône. Cette fenêtre est l’unique vestige d’une demeure édifiée durant le XVIe siècle, qui servit sans doute de temple protestant, avec la devise calviniste gravée au-dessus de la fenêtre : « Post Tenebras Lux » (« Après les ténèbres, la lumière »).




François Villon au château de Blois ?

À son retour en 1440 de captivité en Angleterre, Charles d’Orléans fait du château de Blois un centre culturel ; il y lance un concours de poésie où s’illustre François Villon (en décembre 1457-janvier 1458). Des albums recueillent les compositions du duc et de ses invités. Dans un de ces manuscrits se trouvent trois ballades de Villon :
la Ballade franco-latine,
la Ballade des contradictions:
(En mon pays suis en terre loingtaine (…)
Je riz en pleurs et attens sans espoir (…)
Bien recueully, debouté de chascun
.)
et l’Épître à Marie d’Orléans.




Gare de Saint-Jean, Bordeaux ?

bordeaux_passerelle_eiffelLa verrière surplombant les voies est l’œuvre de Gustave Eiffel, également l’auteur du pont ferroviaire appelé passerelle Eiffel qui traverse la Garonne et permet à la gare Saint-Jean d’être reliée à tout le réseau train au nord de la Garonne.




L’escalier magique de Léonard de Vinci à Chambord ?

En 1516, le jeune François 1er ramène Léonard de Vinci en France et l’installe à Amboise.

Il lui confie divers projets, en particulier celui de Chambord, dont le plan est établi dans les années 1518-1519.

Le corps central du château de Chambord est appelé le Donjon, bâtiment imposant, le coeur en est le célèbre escalier à double révolution, qui permet à deux visiteurs de l’emprunter sans jamais se croiser.

Cet escalier magique qui rappelle les constructions impossibles de M. C. Escher est une création originale de Léonard de Vinci et il est possible que le donjon dans son ensemble représente le projet initial du château de Chambord imaginé par l’artiste.




L’hôpital le plus ancien de Paris ?

Fondé en 651 par saint Landry, évêque de Paris, l’Hôtel-Dieu est le plus ancien hôpital de Paris. Il fut le seul hôpital de Paris jusqu’à la Renaissance. Le bâtiment actuel a été construit par Hausmann, au nord de l’île de la Cité, en remplacement de l’ancien, qui se trouvait sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’hôpital de l’Hôtel-Dieu est actuellement spécialisé en diabétologie et ophtalmologie.




La Cathédrale Notre-Dame de Rouen vue par Monet ?

Bâtie du XIIème au XVIème siècle, la cathédrale Notre-Dame de Rouen est l’un des sommets de l’art gothique français. Elle est connue mondialement grâce aux 30 tableaux peints par Claude Monet, entre 1892 et 1893, il peint la cathédrale à partir de différents points de vue et à différentes heures du jour. Les tableaux sont aujourd’hui dispersés dans les collections et musées du monde entier, le Musée d’Orsay à Paris en expose cinq.




La Gare de Lyon, à Paris ?

paris_garedelyon_tourdelhorlogeLa Gare de Lyon fut construite en 1855 comme terminus des lignes de la compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon, sur les plans de l’architecte par l’architecte François-Alexis Cendrier, responsable également de la construction de la gare de Lyon-Perrache, à Lyon. Reconstruite à l’identique après un incendie lors de la Commune de Paris en 1871, la Gare de Lyon se distingue par son beffroi, la tour de l’horloge, haute de 67 mètres, et portant sur ses quatre faces des cadrans d’horloge de 6,5 m de diamètre, le signal horaire étant transmis par France Inter.

C’est à la fois une gare de grandes lignes assurant la desserte d’un grand quart Sud-Est de la France, en particulier des villes de Clermont-Ferrand, Dijon, Besançon, Lyon, Grenoble, Valence, Avignon, Saint-Étienne, Marseille, Toulon, Nice et Montpellier, une gare internationale (Suisse et Italie), et une gare de lignes de banlieue (desserte du Sud-Est de l’agglomération parisienne).