Cinéma

Chloé dans l’Ecume des jours ?


Chloé avait passé ses bas, fins comme une fumée d’encens, de la couleur de sa peau blonde et ses souliers hauts de cuir blanc. Pour tout le reste, elle était nue, sauf un lourd bracelet d’or bleu qui faisait paraître encore plus fragile son poignet délicat.

Boris Vian, L’Écume des jours (1947).

Print Friendly, PDF & Email
Chloé dans l’Ecume des jours ? sur le Web